logo



Le spectacle
L'équipe artistique
Les dates
La presse
Le dossier
Accueil compagniespectaclesJean-Marc BailleuxGérald Robert-Tissotgaleriecontactliens

Le mariage vert (comédie à la ferme)

Vibrations clandestines (revue internet) (mars 2011)

www.vibrationclandestine.com/membres/Théâtre D'OUBLE

 

Pouvez-vous nous présenter votre compagnie ainsi que son "esthétique" ?

Gérald Robert-Tissot : Jusqu'à présent, nous avons toujours abordé des textes contemporains écrits soit par nous ("Tout doit disparaître" coécrit par Jean-Marc Bailleux et Gérald Robert-Tissot, "de chair et de sang – variation autour de Francis Bacon", "Idiocratie" écrits par Jean-Marc Bailleux) soit par d'autres ("En même temps" d'Evguéni Grichkovets). Quant au "Mariage vert", Jean-Marc Bailleux en parlera mieux et plus précisément plus loin. Nous avons également organisé une "Shakespeare Party" en assemblant des textes de Shakespeare, voilà une entorse aux textes contemporains... mais toujours (et même avec Shakespeare), nous voulions parler du monde actuel et créer une réaction immédiate de la part du public. Il s'agit souvent d'une adresse directe sans pour autant casser cette relation scène-salle puisque nous jouons de manière frontale et qu'il y a des lumières. Mais il arrive que, comme dans "En même temps", on rallume tout ou presque, et l'acteur se retrouve au milieu des spectateurs. Cela arrive à un moment précis et le rapport frontal revient.

Dans quasi tous nos spectacles, nous avons intégré soit de la danse, soit un groupe de musiciens, soit un film... Cela veut dire que nous pensons que le théâtre n'est pas limité qu'au texte, que pour parler du monde et porter un regard sur lui, il y a sans doute une autre manière de l'aborder sans les mots. Ou du moins changer de point de vue pour le regarder, ce monde. Ce qui ne veut pas dire non plus que nous ne donnons aucun crédit au texte ! Ca n'a rien à voir.

Nous pratiquons un théâtre physique avec souvent une grosse dose de transpiration qui vient naturellement de l'usage de formes dansées ou de musique diffusée à gros volume. Même sans ça, j'ai toujours considéré le théâtre comme un sport. C'est une envie, un besoin, une joie de se dépenser sur un plateau.

Comme nous fabriquons un théâtre à "usage instantané", c'est-à-dire que le spectateur réagit vite à nos propositions, on peut supposer que notre théâtre manie l'humour allègrement et tente de proposer une façon de regarder le monde.

 

 

Vous travaillez actuellement sur un nouveau spectacle pour 2011, "le Mariage vert". Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Jean-Marc Bailleux : Anton Pavlovitch Tchekhov, le grand dramaturge du Théâtre d’art russe du 19ème siècle donne ici le canevas du "Mariage vert" avec sa géniale pièce en un acte "une demande en mariage".
Au village, tout le monde sait que Camille Burnichon et Michel Chavanis sont promis l'un à l'autre. Mais au moment de la demande en mariage, on a sous-estimé la différence fondamentale qui les sépare : elle a reçu l'éducation de la ville et lui celle de la campagne.

Dans les dialogues enlevés et drôles du "Mariage vert", en cours d'écriture par Jean-Marc Bailleux, se cachent de nombreux débats de société qui posent la question du "comment vivre" aujourd'hui en 2010 dans nos campagnes françaises qui évoluent (ruralité, urbanisme, habitat, patrimoine, emploi, isolement, exode rural, vieillissement de la population, environnement, avenir, modernisation, internet, loisirs...).

 

Vous nous avez parlé d’une implantation de votre compagnie en tant que pôle culturel en Beaujolais vert. De quelle nature est ce projet ?

Jean-Marc Bailleux : Le Lac des sapins et sa région proposent un cadre environnemental largement sous-estimé dans le cadre des vacances d'été dans la Région Rhône-Alpes. Par ailleurs, les infrastructures de culture et de loisirs existantes peuvent permettre un travail d'accueil, de sensibilisation liant la nature, les arts et le sport.
Grâce à un projet d'animations globales, nouvellement réfléchi en lien avec le potentiel environnemental, nous proposons un pôle d'actions culturelles avec notre équipe artistique (Théâtre D'Ouble) basé sur le site du Lac des sapins, épicentre des quatre communautés de communes : CC du pays d'Amplepuis-Thizy, CC du pays de Tarare, CC de la Haute Vallée d'Azergues et CC du Haut-Beaujolais.
De nombreux départements en France, tels que la Drôme (Le pays de Bourdeau et son festival du Conte), l'Ardèche (Alba La Romaine et son festival de théâtre) ou l'Auvergne (Son festival pluridisciplinaire au cœur des anciens volcans de Volvic) ont su développer un attrait pour leur authenticité à travers des propositions artistiques réfléchies et créatives, dans des lieux devenus uniques par leur originalité.
Un pôle de programmation culturelle multi-saisonniers (et non d'attractions) fondée sur la thématique d'un éco-territoire et pluri-artistiques (expo, théâtre, danse, performance, cinéma, vidéo, écritures, conte, magie...) pourrait voir le jour de façon ambitieuse et innovante.

 

Avez-vous un message pour nos lecteurs ?

Sortir de l'aigreur et du cynisme ambiant de notre ère de mondialisation dite "en crise". La solution vient d'abord de ne plus avoir peur des mensonges des puissances financières, politiques et médiatiques que l'on veut nous faire avaler.
Qu'ils viennent jeter un œil sur notre site (www.theatredouble.com), ils trouveront toutes les infos concernant nos spectacles, les dates, la presse, etc.

 

 

Le Progrès

21 juin 2011

Le théâtre D'ouble en répétition

Une demande en mariage contrariée. 

Ce samedi Jean-Marc Bailleux, Silvia Badillo et Pierre Bianco, sous la direction artistique de Françoise Fouquet, ont réglés les ultimes détails du "Mariage vert" qu'ils joueront dans le cadre des 20 ans des feux de la St-Jean, le 25 juin prochain. Cette pièce de Jean-Marc Bailleux, dont les références littéraires se situent à mi-chemin entre "La farce de maître Patelin" et "La demande en mariage" de Tchekhov, évoque avec beaucoup de pertinence et d'humour, les thèmes tels que la désertification des campagnes, les difficultés pour les agriculteurs de trouver l'âme soeur, le choix du bio... Ou pas. Trois comédiens impeccables servent cette pièce amballante. L'occasion de voir ou de revoir Pierre Bianco, une vraie star du petit et grand écran, puisqu'il a joué sous la direction de Jacques Deray dans "Un crime" et dans "Les enfants du marais" de Jean Becker ainsi que récemment, en 2001, dans "Oui, mais" au côté de Gérard Jugnot. Mais c'est aussi un immense homme de théâtre, acteur et metteur en scène, serviteur des plus grands, Molière, Jules Renard, Pinter, Tchekhov, Brecht. Un vrai cadeau de Pierre Bianco venu interpréter le personnage de père Burnichon d'une vérité et d'une truculence absolue.

 

Le Progrès

26 juin 2011

Le village s'enflamme pour les 20e feux de la Saint-Jean

Des invités nombreux pour la pièce de théâtre "Le mariage vert" 

"Le mariage vert" interprété par la compagnie Théâtre D'ouble a inauguré hier après-midi les festivités prévues pour célébrer le 20è anniversaire des feux de la Saint-Jean. Nous avions quitté, il y a une semaine, les trois compères, Jean-Marc Bailleux en Maurice Chavanis, Silvia Badillo et Pierre Bianco respectivement fille et père Burnichon, bataillant ferme avec un texte exigeant et une mise en scène physique. Nous les avons retrouvé devant un public dense, devant lequel ils ont donné le meilleur d'eux-mêmes, avec complicité et plaisir de jouer.

 

 

 

Le Patriote

beaujolais – val de saône – mâconnais

30 juin 2011, n° 827

Beaujolais vert

Du théâtre dans les fermes...

Dans le cadre du festival Théâtre à la ferme, été 2011, Théâtre D'ouble propose "Mariage vert". Le spectacle est gratuit et a lieu en plein air, avec pour décor la ferme qui accueille. Samedi 9 juillet à 20h, GAEC de l'anneau d'or à St-Nizier d'Azergues;

Dimanche 10 juillet à 15h, Festival Le cri du col à Monsols; Vendredi 22 juillet à 19h, Auberge paysanne La Voisinée au lac des sapins – Cublize-Ronno; Samedi 23 juillet à 15h, ferme de la grange Pradel à St-Romain de Popey. Ecrit et mis en scène par Jean-Marc Bailleux, avec Pierre Bianco dans le rôle de Théophile Burnichon, propriétaire terrien, veuf, maire du village; Silvia Badillo dans le rôle de Camille Burnichon, fille de Théophile, travaillant en ville, mais vivant avec son père. Jean-Marc Bailleux dans le rôle de Maurice Chavanis, voisin des Burnichon, agriculteur célibataire, "un natif". L'agriculteur Maurice Chavanis et la belle Camille Burnichon veulent s'unir mais tout les sépare (elle a été élevée et travaille en ville, elle est pour l'agriculture "bio". Ecrit dans un style agréable et humoristique, c'est une vision de l'agriculture actuelle vue par un néo-rural. En partenariat avec le Conseil général du Rhône, le Plan Climat du Beaujolais vert, les communautés de communes du Beaujolais vert.

 

 

Le pays roannais

5 juillet 2011

Feu de la Saint-jean

Une réussite dans la diversité

"mariage vert" à la ferme

 

... La grande journée du samedi "la mise en bouche" conduisait un nombreux public au "théâtre à la ferme" à la croix St-Jean, chez Françoise et Nano. Dans un cadre fleuri, de plein paturage, Théâtre D'ouble avec la pièce "mariage vert" a apporté une connotation champêtre très prisée. Du théâtre,dans un cadre non figé, avec un public acquis, sous un ciel d'un bleu qui mettait la joie dans les coeurs...

 

 

Le pays roannais

12 juillet 2011

MJC en partenariat avec "Théâtre D'ouble"

La MJC sera présente sur le Beaujolais vert drant tout l'été avec "le Théâtre D'ouble" en proposant un festival de "théâtre à la ferme" novateur, sortant des sentiers battus. Cette compagnie professionnelle se promène de ferme en ferme avec une création originale "Le mariage vert", écrite et mise en scène par Jean-Marc Bailleux. L'histoire se passe à Bousigny-sur-Mazergues. L'agriculteur Maurice Chavanis et la belle Camille Burnichon veulent s'unir mais tout les sépare : il est campagnard, elle vient de la ville. Heureusement, la folie et la sagesse du père Burnichon veillent à leur mariage écologique et durable... Cette comédie soutenue par le “Plan Climat“ du Beaujolais Vert, lance le débat audacieux de l'éco-citoyenneté avec humour et authenticité.

 

Le Progrès

24 juillet 2011

 

250 spectateurs venu assister au théâtre à la ferme

 

La compagnie Théâtre D'Ouble a proposé à la ferme auberge de la Voisinée une représentation théâtrale "Le mariage vert", vendredi. 250 personnes ont assité au spectacle. Jean-Marc Bailleux; auteur, metteur en scène et acteur, vit depuis trois ans à la Chapelle de Mardore. Il a souhaité mettre en scène la co-habitation des habitants des villages avec ceux de la ville, l'exode rural, le célibat des agriculteurs, la rénovation des bâtiments. Il a voulu également mettre en avant les structures qui font des efforts pour rétablir les circuits courts, les fermes auberges comme la Voisinée, les associations pour le maintien d'une agriculture paysanne (Amap). "Le théâtre à la ferme s'est aussi permettre aux gens qui ne se rendent pas au théâtre de bénéficier d'un spectacle interprété par des professionnels" explique Jean-Marc Bailleux. La compagnie théâtrale travaille en partenariat avec la MJC d'Amplepuis dans le cadre du Plan climat du Beaujolais vert, ainsi qu'avec la Communauté de communes du pays d'Amplepuis-Thizy (CCPAT).

Les acteurs ont joué, chanté autour d'une demande en mariage, pretexte pour évoquer les histoires de famille et de terre, mais également l'agriculture, l'écologie, le développemment durable, la pollution, l'agriculture raisonnée, le bio, les bobos, l'émission de télévision "L'amour est dans le pré"...

Répliques et jeux de scènes ont amusé le public, habitants du territoire et touristes qui ont ensuite pris leur repas à la ferme-auberge.